« Lors des élections de la Chambre de Métiers, notre groupe « Fiers d’être artisans » avait émis l’idée d’un rapprochement avec les CCI. Ce rapprochement ne constitue à nos yeux, ni une fusion, ni une absorption mais une volonté commune. Le 6 décembre dernier, lors de l’assemblée Générale de l’APCMA, l’ensemble des Présidents a voté le maintien du réseau Chambre de Métiers indépendant toutes obédiences confondues.

Si depuis le début de mandat nos deux réseaux départementaux se sont rapprochés pour étudier  la possibilité d’intégrer la Chambre de Métiers de l’Artisanat dans les locaux de la CCI, ce n’est pas l’anticipation d’une future hypothétique fusion qui en est à l’origine. Il s’agit dans un premier temps de se rapprocher physiquement pour progressivement joindre nos moyens au service des ressortissants.  Si des avancées ont été réalisées, l’essentiel reste à faire notamment mettre en place des actions communes dans le respect de chacun. A l’heure actuelle, aucun planning n’a été entériné par le Bureau de la Chambre de Métiers.

D’autre part, la décision finale fera l’objet d’un vote de l’assemblée générale de la Chambre de Métiers.  Ce projet sera présenté au vote lorsqu’il sera totalement opérationnel et de façon sécurisée. Aussi, d’autres pistes pourraient être évoquées par exemple, la construction d’un siège commun obtenu par la vente des locaux de chacune des Chambres ; car la question peut se poser : « Est-il raisonnable que le coût des travaux envisagés soit supérieur au coût estimé des locaux ? »

Le Président et l’ensemble des élus de la Chambre de Métiers soucieux de l’équilibre financier de la Chambre départementale ont le devoir de transmettre un outil fonctionnel et viable aux futures générations d’artisans. Il est important de travailler de façon mesurée et posée. La mutualisation des moyens est un sujet sensible tant pour les collaborateurs de nos chambres que pour les ressortissants artisans. Dans bien des secteurs, les Chambres de Métiers de l’artisanat demeurent la seule représentation à défaut d’organisation professionnelle structurée.

Les entreprises artisanales sont au même titre que les entreprises commerciales, industrielles et agricoles, indispensables à l’équilibre économique et social de notre pays. Nous avançons donc avec raison, respect et discernement. »

William BEAUDOUIN,

Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Allier


Retour aux actualités